Back to Top

Consolidation

Pour beaucoup d’entreprises l’administration comptable est la seule façon pour la communication d’informations financières. Ensuite sont sélectés soigneusement et surveillés en permanence des indices clés de performance (KPI). Tant que cet exercice se limite à une entité le tout reste claire et transparent.

Ceci change lorsqu’au fil de années un groupe de société se forme. Des reprises, des participations et/ou des restructurations (fusions, scissions, apports,…) peuvent rapidement faire évoluer la structure comme celle d’un arbre avec beaucoup de ramifications.

A partir d’une certaine ampleur (les seuilles s’expriment en chiffre d’affaires, total du bilan et nombre ETP la Belgique impose aux grand groupes l’obligation légale d’établir et de publier des comptes consolidés. Cette obligation n’existe pas pour les petits ‘petits’ groupes. Mais pourquoi renier la transparence et donc l’information financière, les rapports et les politiques de gestion ?

La consolidation permet de présenter l’activité économique du groupe comme une entité globale, dénué de toutes ses barrières juridiques.
Ou autrement dit, un exercice qui procure au management une multitude d’informations ET de connaissances.
Cela est d’autant plus vrai si les sociétés du groupe ‘opèrent’ souvent ensemble (achat/vente, comptes courants, emprunts, gestion du stock, cashpooling, ….) et/ou les sociétés transfrontalières.

Au cours des années HLB a acquis une grande expérience sur le plan de la consolidation, soit en tant qu’auditor, qui juge si les comptes consolidés annuels reflètent une image fidèle des biens du groupe, de la situation financière et du résultat du groupe en tant qu’unité, soit en tant qu’acteur’ actif lors de l’établissement des comptes consolidés.
Partant de cette expertise un groupe de spécialistes, prenant toutes les missions de consolidation pour son compte, a été formé au sein de HLB.